Traitement des phobies avec l’hypnose Ericksonienne

La peur du vide, des araignées, des rongeurs, de la foule, de la saleté…autant de phobies largement répandues dans la population. Bien que de nombreuses personnes réussissent à s’en accommoder et à vivre avec, d’autres éprouvent le besoin de s’en débarrasser, car ces craintes irrationnelles peuvent réellement devenir handicapantes au quotidien.

Fonctionnement d’une phobie

Une phobie est par essence totalement irrationnelle. C’est pour cela qu’elle peut se manifester à l’égard de n’importe quel objet, animal ou situation. Si vous êtes par exemple, arachnophobe, on aura beau vous démontrer par A+B de façon rationnel, logique et indiscutable, durant un entretien de plusieurs heures et tous les jours de l’année, que les araignées ne sont pas dangereuses, vous en aurez toujours autant peur. Pour la simple raison qu’au moment où vous allez croiser une de ces bestioles c’est votre Inconscient, et non votre Conscient, rationnel et réfléchi, qui va enclencher un processus de peur voire de panique totale en vous.

Cette peur est stockée et ancrée bien au fond de votre esprit, dans une zone totalement inaccessible à la raison. Une des méthodes les plus efficaces pour l’atteindre, sera donc de vous plonger dans un état de transe hypnotique, ce qui permettra à l’hypnothérapeute d’entrer en communication directe avec votre Inconscient.

Comment ça marche ?

Durant une séance d’hypnose pour le traitement des phobies, vous allez être amené à prendre du recul par rapport à l’objet de votre peur et au tout premier évènement déclencheur de la phobie, en vous dissociant de votre corps. Votre Inconscient va apprendre à rester « neutre » vis-à-vis de cet objet, à le regarder avec objectivité et lucidité, à le démystifier totalement. Une fois sorti de la transe hypnotique, nous vérifierons ensemble si vous êtes désormais capable d’y faire face sans crainte, ni gêne.

Comme toujours avec l’hypnose Ericksonienne, l’approche est douce et progressive. Votre Inconscient ne se sentira pas brusqué ou contraint. Il sera juste invité à vérifier par lui-même et à son rythme, que l’objet de ses peurs est en réalité inoffensif. Vous serez ensuite totalement autonome, et n’aurez pas besoin de vous répéter à tue-tête des phrases telles que « non, je n’ai plus peur, non… », car tout se fera naturellement, automatiquement, malgré vous. Vous serez juste témoin du fait que vous n’avez plus peur, sans faire d’effort particulier.

Des cas concrets de guérison

Une de mes patientes, gardienne d’immeuble, avait depuis longtemps la phobie des rats et des souris. Cette phobie était pour elle un vrai handicap dans son métier. Ainsi, elle n’osait plus descendre dans la cave ou s’occuper des poubelles de l’immeuble. Mais après seulement deux séances d’hypnose, elle était capable de passer à coté d’un rongeur mort, et rester dans la même pièce que lui pour finir ce qu’elle avait à faire sans paniquer le moins du monde, chose dont elle aurait été totalement incapable auparavant.

J’ai moi même été traité par un confrère pour un vertige carabiné, que je trainais depuis l’enfance. Le simple fait de monter des escaliers en colimaçon ou de devoir me pencher à la fenêtre me mettait extrêmement mal à l’aise. Après une seule séance d’hypnose de trente minutes, j’ai décidé de me lancer un petit défi pour tester l’efficacité du traitement : partir avec des amis faire de l’accrobranche !

Trois ans auparavant, j’avais déjà tenté cette activité, qui consiste à parcourir une forêt en étant suspendu aux arbres, à plusieurs mètres du sol. Ce fut un véritable calvaire pour moi et après une crise de panique, je fus obligé de descendre d’un arbre et me contenter de regarder mes amis finir le parcours.

C’est avec ce souvenir en tête que je retournais avec eux sur ce même maudit parcours, craignant que cette fameuse séance d’hypnose n’ait rien réglé du tout. Quelle ne fut pas ma surprise quand je réalisai que j’étais tout à fait capable de les suivre partout sans la moindre appréhension ! J’allais d’arbre en arbre, toujours plus haut et je n’avais plus cette sensation d’être attiré dangereusement par le sol. Mes amis n’en revenaient pas.

J’étais en train de vivre ma première grande expérience d’hypnose !
Et vous ? Qu’attendez-vous pour profiter des bienfaits de l’hypnothérapie ?